Pour ce soir... Demain les enfants auront peut-être une journée de congés suplémentaire assez bien venue car, finalement, les vacances de Noël ont été loin d'être reposantes. Entre les allées et venues dans nos famille respectives. Les rencontres avec les cousins mais aussi les nuits passées à parler et refaire le monde. Celles à jouer de la musique et rêver d'être le prochain "Bono" ou "The Edge". Cette parenthèse au milieu de cette semaine où ils pourront profiter un peu plus longtemps que d'habitude de la châleur de leur couette tombe assez bien. Et puis moi, je crois que ça va me plaire aussi cette parenthèse là ; avoir une bonne excuse pour ne pas être obligée de sortir, ça va me plaire d'écouter le silence neigeux, ça va me plaire d'observer les oiseaux venir chercher les petites graines laissées pour eux et de regarder les deux chats de la maison surveiller avec une convoitise certaine les dits oiseaux... 

Je sais que j'ai beaucoup de chance car, effectivement, je n'aurai pas besoin de sortir ni prendre ma voiture. Ce n'est pas le cas pour tout le monde. P1030310

Jardin du Luxembourg -Août 2009-

 

C'est pour cela, que même si elle me ravit, la neige m'angoisse aussi. 

Et puis, parce que demain nous sommes le 6 janvier... et que tous les 6 janvier depuis longtemps et comme un rituel, ma grande soeur, maman et moi, nous nous téléphonons ; nous savons pourquoi même si aucune d'entre nous n'en évoque la raison.